lundi 13 août 2018

Edmé Bouchardon - Les Cris de Paris : Dessins et gravures (4)

Edmé Bouchardon - Café, café - c. 1730
Dessin à la craie - env. 23 x 17 cm
British Museum

Edmé Bouchardon - Café, café
Taille-douce de Caylus pour Les Cris de Paris (1737-1746)
Bibliothèque Nationale de France - Gallica
Entre 1737 et 1746, l'éditeur de gravures François Jouillain publia en 5 livraisons de 12 planches ces Études prises dans le bas peuple ou Les Cris de Paris. Jouillain fit appel au comte de Caylus pour graver ces 60 dessins d'Edmé Bouchardon.
Les conservateurs du British Museum considèrent que ces dessins sont de la main d'Edmé Bouchardon, qu'ils ne proviennent pas de la collection de P.J. Mariette, mais plus certainement de celle de Caylus. Le titre de l'album du British Museum (voir reproduction à la fin de ce billet) aurait donc été remonté par la suite !

vendredi 13 juillet 2018

Edmé Bouchardon - Les Cris de Paris : Dessins et gravures (3)

Edmé Bouchardon - Vinaigrier ambulant - c. 1730
Dessin à la craie - env. 23 x 17 cm
British Museum

Edmé Bouchardon - Vinaigrier ambulant
Taille-douce de Caylus pour Les Cris de Paris (1737-1746)
Bibliothèque Nationale de France - Gallica
Entre 1737 et 1746, l'éditeur de gravures François Jouillain publia en 5 livraisons de 12 planches ces Études prises dans le bas peuple ou Les Cris de Paris. Jouillain fit appel au comte de Caylus pour graver ces 60 dessins d'Edmé Bouchardon.
Les conservateurs du British Museum considèrent que ces dessins sont de la main d'Edmé Bouchardon, qu'ils ne proviennent pas de la collection de P.J. Mariette, mais plus certainement de celle de Caylus. Le titre de l'album du British Museum (voir reproduction à la fin de ce billet) aurait donc été remonté par la suite !

mardi 26 juin 2018

Des portraits d'artistes à Berlin

Thomas Adel - Marina Abramovic, 1994 © Thomas Adel    
 Künstler Komplex - Fotografische Porträts von Baselitz bis Warhol.
Museum für Fotografie, Berlin. Jusqu'au 7 octobre 2018


jeudi 21 juin 2018

Toujours des centaures au musée du Louvre

Anonyme italien - Hercule combattant les centaures - XVIe siècle
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris
Le dernier volet de notre série consacrée aux Centaures du Musée du Louvre, avec des textes de Philostrate, Plutarque, Hésiode, Homère et Pindare.


mercredi 20 juin 2018

Le Monogrammiste S et ses scènes profanes


Autant le dire tout de suite, le Monogrammiste S (ou Master S) reste un parfait inconnu ! Les conservateurs du British Museum estiment même qu'il n'aurait jamais existé et que le S qui figure sur certaines gravures ne serait que la marque de fabrique d'une officine de copieurs active entre 1516 et 1545 quelque part aux Pays-Bas.
Le monogrammiste S semblait avoir une prédilection pour les compositions circulaires, souvent de petite taille (celles-ci ont un diamètre d'environ 5 cm).
Si ses scènes religieuses (on lui doit une vie du Christ et une Passion) ont souvent servi à illustrer des manuscrits, je me demande bien à quel type d'ouvrages le Monogrammiste S destinait ces gravures très lestes !


lundi 18 juin 2018

Bethsabée dans le bain du British Museum

Jean François de Troy (d'après) - David et Bethsabée - c. 1780-1795
British Museum, Londres
Plus ou moins bien entourée; plus ou moins chaste; avant, pendant ou après le bain; mais toujours sous le regard de David, c'est Bethsabée, le femme d'Urie le Hittite.


samedi 16 juin 2018

Michel Sittow, un Estonien dans les Cours de la Renaissance

Michel Sittow - Portrait de Diego de Guevara (?) , c. 1515/1518
Huile sur panneau - 33.6 x 23.7 cm
National Gallery of Art, Washington, Andrew W. Mellon Collection


vendredi 15 juin 2018

MACPHERSON - Portraits d'artistes peints sur ivoire

Giuseppe Macpherson - Autoportrait de Mevrouw Metsy - c. 1772-1780
Aquarelle sur ivoire - env. 7 x 5,5 cm
Royal Collection, Londres
La Galerie des Offices de Florence possède très certainement la plus grande collection d'autoportraits au monde. Plus de 1600 au dernier comptage !
Vers 1770, le collectionneur Lord Cowper engagea Giuseppe Macpherson pour réaliser une collection de miniatures sur ivoire d'après ces autoportraits, dans le but de les offrir au roi Georges III. Dans cet ensemble de 224 pièces, il n'y a qu'une dizaine de femmes...

jeudi 14 juin 2018

Des lansquenets en uniformes

Erhard Schön - Gall von Underwalden - c. 1530
Bois gravé, mis en couleurs à l'aquarelle, texte de Hans Sachs, publié par Hans Guldenmund
Dimension env. 30 x 20 cm - Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam

Au début du XVIème siècle, les compagnies de lansquenets parcouraient l'Europe dans tous les sens. Dans les périodes fastes, les capitaines de ces mercenaires se mettaient tantôt au service de l'Empereur, tantôt au service du roi de France, sans se préoccuper d'autre chose que du montant de la solde.
Les lansquenets, la plupart du temps originaires des classes populaires rurales, étaient diversement acceptés par la population. Appréciés de tous quand ils combattaient contre les Turcs (lors du siège de Vienne en 1529, par exemple), détestés des révoltés quand ils participaient à la Guerre des Paysans en 1525, appréciés dans les villes quand ils y dépensaient leur solde confortable (4 florins par mois, solde doublée ou triplée pour les spécialistes), détestés à la campagne quand ils vivaient sur le pays.
Deux importants éditeurs de gravures de Nüremberg, Hans Guldenmund et Niklas Meldeman, ont fait appel à leurs équipes de graveurs pour publier ces Flugblätter (litt. des feuilles volantes, i.e. des gazettes composées d'un poème et d'une gravure) agrémentés de textes du cordonnier Hans Sachs, l'un des Maîtres Chanteurs de Nüremberg les plus prolifiques (on lui attribue plus de 6000 pièces).
Comme souvent sur les gravures populaires, le monogramme ou le nom du graveur n'apparaît pas, il sont remplacés par celui de l'éditeur-imprimeur. De même Hans Sachs n'est pas crédité pour ses poèmes.

mercredi 13 juin 2018

Edmé Bouchardon - Les Cris de Paris : Dessins et gravures (2)

Edmé Bouchardon - Aveugle des Quinze-Vingt - c. 1730
Dessin à la craie - env. 23 x 17 cm
British Museum

Edmé Bouchardon - Aveugle des Quinze-Vingt
Taille-douce de Caylus pour Les Cris de Paris (1737-1746)
Bibliothèque Nationale de France - Gallica
Entre 1737 et 1746, l'éditeur de gravures François Jouillain publia en 5 livraisons de 12 planches ces Études prises dans le bas peuple ou Les Cris de Paris. Jouillain fit appel au comte de Caylus pour graver ces 60 dessins d'Edmé Bouchardon.
Les conservateurs du British Museum considèrent que ces dessins sont de la main d'Edmé Bouchardon, qu'ils ne proviennent pas de la collection de P.J. Mariette, mais plus certainement de celle de Caylus. Le titre de l'album du British Museum aurait donc été remonté par la suite !

lundi 11 juin 2018

Nouvelles invasions de centaures au musée du Louvre

Gabriel François Doyen - Une fête du dieu des jardins - vers 1750-1754
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

La situation n'est toujours pas stabilisée au Louvre depuis le billet alarmant que nous avons publié. Si la plupart des départements ont été sécurisés, les centaures occupent toujours le Département des Arts Graphiques. Notre première équipe de reporters ayant disparus corps et biens, nous avons envoyé une autre équipe composée du binôme Pindare et Ovide, enquêter sur place

vendredi 8 juin 2018

Frantisek Kupka - Quatre histoires de blanc et noir (1926)


VISIBLEMENT CES HISTOIRE NE SE PASSENT PAS ENTRE FIGURES HUMAINES, AU MILIEU DES ARBRES ET SOUS DES CIELS TELS QU'ON A COUTUME DE LES VOIR PEINTS OU GRAVÉS.
Ce sont des figures d'une autre réalité, substituée à la traditionnelle copie des formes de la nature ou à leur interprétation - usage que je continue à ne plus pouvoir suivre.

mercredi 6 juin 2018

Allan Kaprow, avant les happenings

Allan Kaprow, Standing Nude Against Red and White Stripes, (1955)

Il y a une vie avant les happenings.... et certains y furent même peintres ! Allan Kaprow est de ceux-là.

lundi 4 juin 2018

Suite turque publiée par Hans Guldenmund (c. 1530)

Erhard Schön - Atrocités turques dans la forêt près de Vienne - c. 1530
Bois gravé, mis en couleurs à l'aquarelle, publié par Hans Guldenmund, texte de Hans Sachs.
Dimension env. 30 x 20 cm - Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam
A l'automne 1529, les armées de Soliman I mettent le siège devant Vienne. Ce sera l'avancée maximale de l'Empire Ottoman vers l'ouest. La ville, protégée par des compagnies de lansquenets et une météo favorable aux assiégés, résiste et les Turcs se replient mi-octobre.
Cet événement n'a pas laissé indifférent dans le sud de l'Allemagne. Hans Guldenmund, un imprimeur-éditeur de Nüremberg, publia cette série de bois gravés vers 1530, alors que l'actualité était encore chaude. Il fit appel aux graveurs Erhard Schön - un élève de Dürer, Sebald Beham et Niklas Stoer, et pour le texte à l'un des Maîtres Chanteurs de Nüremberg les plus prolifiques, le cordonnier Hans Sachs (plus de 6000 pièces lui sont attribuées).
A cette époque, les journaux n'existaient pas et ce sont ces estampes qui remplissaient la fonction de ce média sous la forme de Flugblätter (litt. des feuilles volantes, des gazettes composées d'un poème et d'une gravure). Si le succès commercial de cette série de gravures fut probablement au rendez-vous, bien peu d'exemplaires ont traversé les siècles, beaucoup d'entre eux étant passés de main en main dans les tavernes ou ayant servi à décorer des logis.


vendredi 1 juin 2018

Le musée du Louvre envahi par des Centaures

Louis Lagrenée, dit L'Aîné - L'enlèvement de Déjanire par le centaure Nessus - 1755
Musée du Louvre, Paris
Tous les départements du musée sont touchés.  La peinture, les sculptures, les arts graphiques et même les réserves. Depuis quelques temps, le Louvre est envahi par des hordes de Centaures qui sèment la désolation et enlèvent d'innocentes jeunes femmes. La direction de l'établissement semble avoir perdu le contrôle de la situation et ce n'est pas le seul Hercule qui pourra ramener la quiétude.
Un reportage en images, avec les textes de nos envoyés spéciaux, le Pseudo-Apollodore et Diodore de Sicile.


jeudi 31 mai 2018

Wandel Dietterlin - L'art fantastique à Strasbourg en 1615

Wendel Dietterlin - Procession de figures monstrueuses - 1615 (env. 9,5 x 31 cm) 
MET, New York
Le Strasbourgeois Wendel Dietterlin le Jeune (actif entre 1614 et 1669) n'est pas le plus connu des artistes fantastiques, loin de là. A parler franchement, on ne sait à peu près rien de lui, si ce n'est qu'il était le fils de son père.

mercredi 30 mai 2018

Hieronymus Cock - Les ruines de Rome

Hieronymus Cock - Vue du Colisée à Rome - 1551
Rijksmuseum, Amsterdam

Longtemps, le voyage à Rome fut un passage presque obligé pour les peintres. Ainsi, Hieronymus Cock (vers 1518 - 1570) vécut deux ans à Rome avant de rejoindre Anvers et d'entamer une longue carrière d'éditeur d'estampes. En Italie, les artistes du nord de l'Europe rencontrèrent une lumière, mais les techniques de gravures utilisée à la Renaissance ne permettaient pas vraiment de rendre ses effets. Heureusement, il y avait aussi des ruines antiques ! 

lundi 28 mai 2018

Corot - Le peintre et ses modèles

Jean-Baptiste Camille Corot "Zingara au tambour basque" vers 1865-1870
Paris, musée du Louvre, département des Peintures

dimanche 27 mai 2018

Laura Knight, inspiration impressionniste



Laura Knight (1877 - 1970) est une peintre-graveuse britannique. Ses portraits s'inscrivent dans la lignée de la tradition réaliste anglaise, alors que ses paysages sont plus influencés par l'impressionnisme.

samedi 26 mai 2018

jeudi 24 mai 2018

Charles-François DAUBIGNY - Un souffle d'air frais dans l'école de Barbizon


Charles-Francois Daubigny, Deer in the Forest, 1850, etching, ink on paper, 27.8 cm x 21.7 cm
Gemeentemuseum Den Haag
Dans le cadre d'une exposition consacrée aux gravures de l'École de Barbizon, le Musée Communal de La Haye présente une sélection de gravures de Charles-François Daubigny.

mardi 22 mai 2018

Hill & Adamson - Les pêcheurs de Newhaven et leurs familles

David Octavius Hill & Robert Adamson - Calotype - Entre 1843 et 1847
Courtesy National Galleries of Scotland


C'est en 1843 que le peintre David Octavius Hill s'associa avec l'ingénieur Robert Adamson pour créer le premier studio photographique d'Écosse. En moins de quatre ans, jusqu'à la mort d'Adamson, ce sont plus de 3000 clichés qui sortirent de leurs officine : des portraits de célébrités ou des photos de famille, des travaux de commande, etc.
La photographie n'en est qu'à ses balbutiements, Hill et Adamson sont considérés comme les premiers à avoir consciemment produits un ensemble d'oeuvres d'art photographiques. En septembre 1843, l'aquarelliste John Harden écrira à leur propos : "The pictures producted are as Rembrandt's but improved, so like his style & the oldest & finest masters that doubtless a great progress in portrait painting & effectmust be the consequence".
Davic Octavius Hill et Robert Adamson photographièrent aussi les pêcheurs de Newhaven et leurs familles. A ce titre, ils sont parmi les pionniers de la photographie sociale, mais aussi les lointains précurseurs de la photographie humaniste.

vendredi 18 mai 2018

Josef Scharl - Entre temps à Brême

Josef Scharl, Der Zeitungsleser (Le lecteur des journaux), 1935
Nationalgalerie Berlin, copyright Susanne Fiegel


"Tout en lui était vrai, original et pur. Il a vu à travers la tragédie et les profondeurs de ce monde humain", a déclaré Albert Einstein dans l'éloge funèbre de son ami, le peintre et illustrateur Josef Scharl.
Né en 1896 à Munich, Josef Scharl est mort à New York en 1954. Ce n'était plus qu'un émigrant sans le sou, dans une ville où il ne pouvait plus s'appuyer sur ses succès passés. Pourtant pendant la République de Weimar, l'art de Josef Scharl avait frappé les esprits. L'exposition "Josef Scharl. Zwischen den Zeiten" dans le musée de la Böttcherstrasse de Brême présente le travail exceptionnel de cet expressionniste du 18 février au 3 juin 2018.


jeudi 17 mai 2018

Le cinquecinto dans les collections du Fitzwilliam Museum de Cambridge

Alessandro Allori - La tentation de saint Benoît - c. 1587
Fitzwilliam Museum, Cambridge
C'est un peu pervers de soumettre les garçons et les filles de Cambridge à de telles tentations !
Ce tableau m'a troublé au point que j'ai consacré un billet spécifique à la Tentation de saint Benoît sous le titre Introduction au fétichisme médiéval. Les amateurs y sont attendus...

Illustrations réunies par Spencer Alley, un blog que je vous invite à visiter


mercredi 16 mai 2018

Le modernisme cosmopolite de l'art mexicain (1897-1938)

Julio Ruelas La domadora, 1897

Impressionnistes, post-impressionnistes, cubistes modérés, symbolistes, les artistes mexicains de la Belle Époque ne cachaient pas leurs influences. C'était une époque où Paris était encore le centre du monde artistique. Par contre les écoles allemandes (les expressionnistes, par exemple) ou italiennes (les futuristes) semblent avoir été délaissées par ces artistes auxquels on ne peut pas nier une belle technique.

Source de toutes les illustrations : Collection Andres Blastein, Mexico


mardi 15 mai 2018

Sayer & Bennett, éditeurs de gravures londoniens

  • Beauty in Search of Knowledge - 1782 - Édité par Sayer & Bennet
  • British Museum, Londres
Entre 1774 et 1786, Robert Sayer (1725-1794) et son assistant John Bennett étaient installés dans Fleet Street, le quartier londonien de la presse et des imprimeurs.
Sayer, avec ou sans son associé, avait développé une importante activité d'éditeur de gravures, n'hésitant pas à racheter les stocks de concurrents malheureux ou décédés.
Comme souvent chez les industriels de l'estampe, la qualité du papier n'était pas la principale préoccupation de Sayer & Bennett, mais leurs gravures en mezzotinto (manière noire) étaient d'assez bonne qualité et souvent mises en couleurs après l'impression.
Difficile de trouver une ligne éditoriale dans les productions de Sayer. Parmi les milliers de gravures (des portraits, des vues de villes, des scènes de genre) qu'il a éditées, le British Museum en conserve près de 300 qui portent l'enseigne de Sayer & Bennett, dont bon nombre sur des sujets satiriques ou scabreux.

lundi 14 mai 2018

L'art de lapider les vieux

Heinrich Aldegrever - La lapidation des vieillards - 1555
MET, New York
La scène de la lapidation des vieillards (Daniel, 13) a moins inspiré les artistes que celle de Suzanne au bain. Elle en est pourtant la conséquence directe...

dimanche 13 mai 2018

Cornelis Floris De Vriendt - Une grotesque mascarade

Frans Huys, d'après Cornelis Floris II - Pourtraicture ingénieuse de plusieurs façons de masques (...) - 1555
Victoria & Albert Museum, Londres

Frans Huis (1522-1562), d'après Cornelis Floris II De Vriendt (1514-1575) - Pourtraicture ingénieuse de plusieurs façons de Masques, utile aux peintres, orfèvres, tailleurs de pierres, vitriers et tailleurs d'images - 1555
Suite de gravure publiée par Hans Liefrinck (1517-1575), pour la première fois en 1555 et souvent réimprimée par la suite.
Dimension des gravures : environ 16 x15 cm

Cornelis Floris est crédité de l'invention d'un style flamand inspiré du grotesque italien, lui-même inspiré des modèles de la Rome antique.
Tout cela n'est pas sans rappeler quelques masques exposés au Musée du Quai Branly, mais c'est une toute autre affaire !

samedi 12 mai 2018

Edmé Bouchardon - Les Cris de Paris : Dessins et gravures (1)

Edmé Bouchardon - Tailleur de pierres - c. 1730
Dessin à la craie - env. 23 x 17 cm
British Museum

Edmé Bouchardon - Tailleur de pierres 
Taille-douce de Caylus pour Les Cris de Paris (1737-1746)
Bibliothèque Nationale de France - Gallica

Entre 1737 et 1746, l'éditeur de gravures François Jouillain publia en 5 livraisons de 12 planches ces Études prises dans le bas peuple ou Les Cris de Paris. Jouillain fit appel au comte de Caylus pour graver les 60 dessins d'Edmé Bouchardon.
Les conservateurs du British Museum pensent que ces dessins sont de la main d'Edmé Bouchardon, qu'ils ne proviennent pas de la collection de P.J. Mariette, mais plus certainement de celle de Caylus. Le titre de l'album du British Museum aurait donc été remonté par la suite !