vendredi 1 juin 2018

Le musée du Louvre envahi par des Centaures

Louis Lagrenée, dit L'Aîné - L'enlèvement de Déjanire par le centaure Nessus - 1755
Musée du Louvre, Paris
Tous les départements du musée sont touchés.  La peinture, les sculptures, les arts graphiques et même les réserves. Depuis quelques temps, le Louvre est envahi par des hordes de Centaures qui sèment la désolation et enlèvent d'innocentes jeunes femmes. La direction de l'établissement semble avoir perdu le contrôle de la situation et ce n'est pas le seul Hercule qui pourra ramener la quiétude.
Un reportage en images, avec les textes de nos envoyés spéciaux, le Pseudo-Apollodore et Diodore de Sicile.




Guido Reni - Déjanire enlevée par le centaure Nessus - 1617-1621
Musée du Louvre, Paris

Pour son quatrième travail, Héraclès devait ramener vivant le sanglier d'Érymanthe, une bête qui dévastait Psophis, lorsqu'il déboulait de la montagne appelée Érymanthe. Comme il traversait Pholoé, Héraclès rencontra le Centaure Pholos, le fils de Silène et d'une Nymphe mélienne. Pholos offrit à Héraclès de la viande rôtie alors que lui la mangeait crue. Quand ensuite Héraclès demanda du vin, il répondit qu'il n'avait pas le coeur d'ouvrir la jarre, vu qu'elle appartenait à la communauté des Centaures. Mais Héraclès lui donna du courage et Pholos ouvrit la jarre. Peu après, ayant senti l'odeur du vin, les autres Centaures arrivèrent à la caverne de Pholos, armés de pierres et de bâtons. Les premiers qui osèrent se précipiter à l'intérieur furent Anchios et Agrios, mais Héraclès les repoussa, en leur jetant des tisons ardents ; quant aux autres, il les prit pour cibles avec ses flèches, et il les pourchassa jusqu'à Malée. Là, ils se réfugièrent auprès de Chiron, que les Lapithes avaient chassé du Pélion, et qui à présent habitaient non loin de Malée. Les Centaures se pelotonnèrent derrière lui et Héraclès les visa, mais une flèche traversa le bras d'Élatos et se planta dans le genou de Chiron. Affligé, Héraclès se porta auprès de Chiron, ôta la flèche et appliqua sur la plaie les médecines que Chiron lui-même lui avait données. Mais la blessure était incurable, et Chiron se retira dans sa grotte. Il désirait mourir, ce qui était impossible, puisque par nature il était immortel. Alors Prométhée demanda à Zeus qu'il pût devenir immortel à la place de Chiron, et ainsi celui-ci put-il mourir. Les Centaures rescapés s'enfuirent dans toutes les directions : certains gagnèrent le mont Malée, Eurytion alla à Pholoé, et Nessos au fleuve Événos. D'autres furent accueillis à Éleusis par Poséidon, qui les cacha dans les montagnes. Pholos, entre-temps, avait extrait d'un cadavre une des flèches d'Héraclès, et s'étonna qu'une si petite chose ait pu tuer des créatures si grandes. Mais la flèche lui échappa des mains, le blessa à un pied et le tua immédiatement. Revenu à Pholoé, Héraclès vit Pholos mort : il l'enterra, puis il reprit la chasse au sanglier. Par ses cris, Héraclès réussit à le débusquer ; il le poussa, épuisé, dans la neige haute, l'attacha et le porta à Mycènes.
Pseudo-Apollodore - Bibliothèque (II, 5, 4). Traduction d'Ugo Bratelli

Jean-Baptiste Regnault - L'éducation d'Achille par le centaure Chiron - 1782
Musée du Louvre, Paris

Hercule combattit ensuite les Centaures, à l'occasion que nous allons rapporter. Un Centaure appelé Pholus, qui donna le nom de Pholoé à la montagne voisine, avait accordé l'hospitalité à Hercule et déterré un tonneau de vin. Suivant le récit mythologique, l'ancien Bacchus avait donné ce tonneau à Pholus, avec ordre de ne l'ouvrir qu'à l'arrivée d'Hercule. Ce héros étant donc arrivé dans ce pays au bout de quatre générations, le Centaure se rappela l'ordre de Bacchus et perça le tonneau. Le fumet d'un vin fort et ancien se répandit jusqu'aux demeures voisines des Centaures, et fut pour eux un stimulant qui les incita à se réunir en masse autour de l'habitation de Pholus, et à se jeter avec fureur sur cette boisson. Pholus se cacha de frayeur ; Hercule lutta vigoureusement contre les assaillants. Il fallait combattre des monstres à double corps que la mère des dieux avait doués de la force et de la vitesse des chevaux, ainsi que de l'expérience et de l'esprit des hommes. Les Centaures arrivèrent armés, les uns de pins tout déracinés, les autres de grandes pierres ; quelques-uns portaient des torches allumées et le reste était armé de haches propres à tuer des boeufs. Hercule attendit les Centaures de pied ferme et engagea un combat digne de ses premiers exploits. Néphélé, mère des Centaures, vint à  leur secours, en faisant tomber une masse de pluie ; cette pluie ne gênait nullement les Centaures, qui avaient quatre pieds, mais elle faisait glisser celui qui ne se soutenait que sur deux. Cependant, malgré tous les avantages que ses adversaires avaient sur lui, Hercule les combattit vaillamment ; il en tua la plupart et mit les autres en fuite. Les plus célèbres parmi les morts frirent Daphnis, Argée, Amphion, Hippotion, Orée, Isoplès, Melanchète, Thérée, Doupon et Phrixus. Les fuyards reçurent plus tard le châtiment mérité.
Diodore de Sicile - Bibliothèque historique (IV,12) Traduction de l'abbé Terrasson (1851) via remacle

Centaure marin enlevant un silène - Marbre - Rome, 2e siècle après J.C
Musée du Louvre, Paris

Centaure - Terre cuite polychrome - Chypre (VIIIe - Ve siècle avant J.C.)
Musée du Louvre, Paris

Centaure âgé tourmenté par Eros - Marbre - Rome 2e siècle après J.C.
(d'après un original grec du 2e siècle avant J.C.)
Musée du Louvre, Paris

Nous allons maintenant nous arrêter sur les Lapithes et les Centaures. D'après les mythes, Océan et Thétis eurent plusieurs enfants, qui portèrent les noms d'autant de fleuves. Parmi eux était Pénée, qui a laissé son nom à un fleuve de la Thessalie. Celui-ci engendra, avec une nymphe appelée Creüse, Ypsée et Stilbé. De Stilbé et d'Apollon naquirent Lapithès et Centaurus. Lapithès s'établit sur les bords du fleuve Pénée, et devint roi de la contrée. Il épousa Orsinome, fille d'Eurynome, et en eut deux fils, Phorbas et Périphas, qui lui succédèrent an trône. Ses sujets furent appelés, d'après son nom, Lapithes. Phorbas se rendit à Olénum. Alector, roi des Eliens, redoutant la puissance de Pélops, appela Phorbas à son secours et partagea avec lui son royaume. Phorbas eut deux fils, Egée et Actor, qui eurent en héritage le royaume des Eliens. Périphas, second fils de Lapithès, épousa Astiagée, fille d'Ypsée, et en eut huit enfants, dont l'aîné, Antion, engendra Ixion avec Périmèle, fille d'Amythaon. Ixion, ayant promis beaucoup de présents à Hésionée, épousa Dia, fille d'Hésionée, et en eut Pirithoüs. Comme Ixion ne livra pas à la femme les présents qu'il avait promis, Hésionée enleva à leur place ses cavales. Ixion fit venir Hésionée auprès de lui, en lui annonçant qu'il se soumettrait à tout ; mais dès qu'Hésionée fut arrivé, Ixion le précipita dans un gouffre de feu. Rien ne pouvait faire expier un crime aussi énorme. Enfin Jupiter réhabilita, selon les mythes, Ixion, qui devint ensuite amoureux de Junon, et osa lui déclarer sa passion. Jupiter envoya un nuage ayant la ressemblance de Junon ; Ixion en approcha et engendra les Centaures de forme humaine. Enfin la tradition rapporte qu'en punition de ses forfaits, Jupiter attacha Ixion, après sa mort, à une roue, et lui infligea un châtiment éternel.
Selon quelques-uns, les Centaures furent nourris par les Nymphes, sur le mont Pélius. Arrivés à l'âge viril, ils eurent commerce avec des cavales, et engendrèrent les Hippocentaures, monstres biformes. D'autres disent qu'on donna aux Centaures, fils d'Ixion et de Néphélé, le nom d'Hippocentaures, parce qu'ils avaient les premiers essayé de monter à cheval ; et que c'est de là que provient la fiction mythique, d'après laquelle ils étaient biformes. Ceux-ci demandèrent à leur frère Pirithoüs leur part du royaume de leur père ; comme Pirithoüs s'y refusa, ils lui déclarèrent la guerre à lui et aux Lapithes. Cette guerre étant terminée, Pirithoüs épousa Hippodamie, fille de Bystus, et invita à ses noces Thésée et les Centaures. Ces derniers, s'étant enivrés, violèrent, dit-on, les femmes invitées au festin. Thésée et les Lapithes, indignés de ce crime, en tuèrent un grand nombre, et chassèrent les autres hors de la ville. Ce fut là l'origine de la guerre des Centaures contre les Lapithes ; beaucoup de ces derniers périrent, et le reste s'enfuit à Pholoé, en Arcadie. Quelques-uns des Lapithes se réfugièrent à Malée et s'y établirent. Les Centaures, enflés de leur succès, firent plusieurs sorties de Pholoé, pillaient les voyageurs grecs, et tuèrent beaucoup d'habitants des environs.
Diodore de Sicile - Bibliothèque historique (IV, 69-70). Traduction de l'abbé Terrasson (1865) via remacle

Centaure enlevant une femme lapide - Marbre - 10ème métope du Parthénon - Entre 447 et 440 avant J.C.
Musée du Louvre, Paris


Johan Tobias Sergel - Centaure enlaçant une bacchante - Terre cuite (vers 1775-1778)
Musée du Louvre, Paris

Gérard van Opstal (1605-1668)- Amours défendant une femme enlevées par deux centaures - Ivoire
Musée du Louvre, Paris

Adrien de Vries - Hercule, Déjanire et le centaure Nessus - Bronze (1603 - 1608)
Musée du Louvre, Paris

Attribué à N. Guinier - Mars combattant un centaure - Bronze (début XVIIème siècle)
(Revers d'une médaille représentant Henri IV)
Musée du Louvre, Paris

Combat des Centaures et des Lapithes - Vidrecome, ivoire et argent doré - Allemagne, XVIIe siècle
Musée du Louvre, Paris

Jean-Baptiste de Champaigne (1631-1681) - L'éducation d'Achille : La leçon d'équitation
(ancienne collection de Louis XIV)
Musée du Louvre, Paris

Anonyme flamand - Combat des centaures et des Lapithes - XVIIe siècle
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Bartholomaeus Spranger (manière de) - Hercule terrassant un centaure
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Anonyme Flamand - Figure assise sur un centaure
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Baccio Bandinelli - Trois hommes nus luttant avec deux centaures
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Pietro Testa - L'éducation d'Achille
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Pietro Testa (attribué à) - Centaure apporte une proie à sa famille
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Anonyme français - L'éducation d'Achille - XIXe siècle
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Anonyme français - Centaure enlaçant une jeune femme nue - XIXe siècle
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Anonyme français - Deux centaures jouant de la musique, un faune, un génie - XVIIIe siècle
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Edme Bouchardon - Centaure conduit par l'Amour
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Edme Bouchardon - Hercule assommant les centaures
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Michel II Corneille - Hercule protégeant Déjanire du centaure Nessos
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Michel II Corneille - Hercule perçant le centaure Nessos enlevant Déjanire
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Michel II Corneille - Hercule perçant le centaure Nessos enlevant Déjanire
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Honoré Daumier - Centaure enlevant une femme
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Eugène Delacroix - Deux études de centaures
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Théodore Géricault - Centaure enlevant une femme devant un autre centaure à terre
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Théodore Géricault - Centaure enlevant une nymphe
Musée du Louvre, Département des Arts Graphiques, Paris

Source des illustrations : Musée du Louvre, Paris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire