mardi 24 avril 2018

Chaval - Le misanthrope qui trouvait que les oiseaux étaient cons

Yvan Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "- Soutiens Georges ! ..."
Estampe, signée dans la planche en bas à droite.

Chaval (Yvan-Francis Le Louarn, 1915-1968)  est mort il y a déjà cinquante ans. Je ne vais pas utiliser le poncif habituel "ses dessins n'ont pas pris une ride", mais il y a beaucoup de ça. Il faut remonter à 2008 et l'exposition controversée de Bordeaux (note 1) pour trouver Chaval en tête d'affiche. Dans ce billet, il ne s'agit que d'un lot de dessins originaux qui sont passés dans une vente aux enchères.




Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) N° 11. "Demi-fou"
Dessin en noir à l'encre sur papier.

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL. Dialogue de trois hippopotames : "Ce qu'elle fait jeune votre mère !"
Dessin en noir à l'encre sur papier 
Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Chien au tonnelet"
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "La becquée".
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Portrait"
Dessin en noir à l'encre et lavis sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) Incendie du théâtre Faust
Dessin en noir à l'encre et réhauts d'aquarelle et gouache sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Louis Le Nain"
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) Le diable et son chien
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Billard"
Dessin en noir à l'encre sur papier,

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Cigarette"
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Peinture abstraite"
Estampe sur papier, signée en bas à droite dans la planche

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Circulation"
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "... et celle-là qui nous double par la droite"
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Voiture école"
Dessin en noir à l'encre sur papier,

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "L'horodateur"
Dessin en noir à l'encre sur papier,

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Pigeons voyageurs"
Dessin en noir à l'encre sur papier,

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "... et c'est complet !"
Dessin en noir à l'encre sur papier,

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Voiture banalisée arrêtée par un platane banal"
Dessin en noir à l'encre sur papier,

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "Le baiser"
Dessin en noir à l'encre et lavis sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) Napoléon et les pyramides
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) Le mendiant Roi
Dessin en noir à l'encre sur papier

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) "- C'est pour offrir ? -"
Dessin en noir à l'encre sur papier,

Yvan-Francis LE LOUARN, dit CHAVAL (1915-1968) Le grand canyon et la grosse Bertha
Dessin en noir à l'encre sur papier,

Note 1 : Lorsque j'ai commencé à rédiger ce billet, j'ignorais que pendant l'occupation Chaval avait collaboré avec un hebdomadaire bordelais et qu'il y avait publié des caricatures antisémites. Si je l'avais su, cela n'aurait rien changé.


Pour je ne sais quelle bonne ou mauvaise raison, j'associe toujours Chaval à Topor et à Jean-Jacques Pauvert.

Petite bibliographie aléatoire :
La présentation de l'exposition Chaval, Humour libre au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux (2008) et le dossier complet en pdf.
Une trentaine d'illustrations du début des années 50, publiées au USA.

5 commentaires:

  1. (A la caisse d'allocations vieillesse des arts graphiques et plastiques)

    Chère Caisse,

    Je reçois ton aimable lettre qui m'a agréablement surpris n'attendant pas si tôt de tes nouvelles.
    Je suis heureux de savoir que tu as bien reçu la petite somme que je t'ai envoyée la semaine dernière.
    Tu me demandes de nouveau 10.000 anciens francs et tu as raison car tu connais mes faiblesses et le désir que j'ai de te faire plaisir.
    J'aimerais te donner davantage pour que tes maigres mamelles puissent nourrir un plus grand nombre de vieux artistes mais tu n'es pas la seule, ma jolie, à me demander du secours et je ne suis pas riche.

    Je t'embrasse affectueusement sur tes registres bien tenus.

    RépondreSupprimer
  2. Après cette lettre de novembre 1963, nous en trouvons une autre de Juillet 1965
    .
    Caisse
    Je reçois ton imprimé posté le 30juillet dans lequel tu me dis que le point limite des majorations de retard est fixé au 1er du même mois.
    Ne crois tu pas que tu exagères?
    De toutes façons , ta retraire dérisoire, je ne m'en servirai jamais car je n'ai toujours compté que sur moi et surtout pas sur les multiples organismes légaux, médiocres et nationaux qui vivent du travail des hommes encore libres.
    Je t'embrasse bien que tu ne le mérites pas.
    .
    Chaval

    RépondreSupprimer
  3. En juillet 1964

    à Monsieur POZZO di BORGO
    Comité National de la Fête des Pères
    3 rue Mollien
    Paris 8è
    .
    .
    Monsieur,
    .
    J'ai été surpris de recevoir par pneumatique votre lettre me demandant de penser à la Fête des Pères.
    J'ai le regret de vous informer que je n'ai jamais pu me passionner pour la la Fête des Pères, pas plus d'ailleurs que pour celle de leurs épouses, car je me consacre exclusivement à la Fête des Beaux-Frères, espèce ingrate, délaissée et parfaitement pitoyable.
    Je vous prie d'agréer , monsieur, mes salutations distinguées.
    .
    Chaval


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces correspondances qui sont tout à fait dans l'esprit des dessins.

      Supprimer
  4. Ces trois textes sont en introduction de "l'Animalier" en Livre de Poche...
    Albin Michel 1970

    RépondreSupprimer